Communiqué de presse de l’Umih – autorisation des préenseignes dérogatoires pour les restaurants situés en zone rurale

S'afficher c'est exister

L’UMIH (Union des métiers et des Industries de l’Hôtellerie), les Logis et l’Association des Maires ruraux de France (AMRF) se félicitent de l’adoption par le Sénat de l’article 54 bis A (nouveau) dans le cadre du projet de loi ELAN visant à autoriser les préenseignes dérogatoires pour les restaurants situés en zone rurale.

Après l’Assemblée nationale, ce vote conforme du Sénat était très attendu par les professionnels qui pourront réinstaller les préenseignes dérogatoires en zone rurale dès promulgation de la loi. Depuis juillet 2015, les établissements situés en zone rurale étaient durement pénalisés par le retrait des préenseignes avec une perte de chiffre d’affaires estimée de l’ordre de -25% en moyenne.

Ce vote récompense un travail collectif mené depuis 3 ans par l’UMIH et ses fédérations départementales, avec le soutien de l’AMRF et des Logis. Les 3 organisations remercient l’engagement du député Richard RAMOS (Loiret) à l’initiative de l’amendement adopté à l’Assemblée nationale, des parlementaires (députés et sénateurs de tous les groupes parlementaires) et du Gouvernement, par la voix de M. Jacques MEZARD, ministre de la Cohésion des territoires, qui ont soutenu la disposition.

« Cette victoire bénéficiera aux professionnels situés en zone rurale grâce à une meilleure signalisation et participera ainsi la revitalisation des zones rurales. La richesse de nos territoires est un potentiel de croissance inestimable pour les touristes à la recherche d’authenticité et d’expérience.» se réjouit Roland HEGUY, président confédéral de l’UMIH.

« Nous nous félicitons que nos restaurateurs-hôteliers retrouvent une visibilité dans les territoires qui leur faisait défaut », précise Fabrice Galland, président de la FIL.